Un jeu qui apprend l'empathie aux enfants

Le jeu des 3 figures est un jeu créé par le psychiatre Serge Tisseron dont l'objectif est de lutter contre la violence à l'école et apprendre l'empathie aux enfants de la moyenne-grande section de maternelle à la sixième.

Il remplit cinq des six objectifs que les programmes français fixent à l’ecole maternelle : s’approprier le langage, apprendre les règles de la socialisation et du bien vivre ensemble, agir et s’exprimer avec son corps, mettre en œuvre l’imagination, et valoriser la référence à l’écrit.

Le concept : une activité théâtrale

Une activité théâtrale qui prend en compte trois postures : agresseur, victime et tiers, celui-ci pouvant être simple témoin, sauveteur ou redresseur de torts.

L'activité, encadrée par des enseignants préalablement formés, se joue par demi-groupe soit environ 15 élèves. Elle dure 45 minutes et a lieu une fois par semaine. 

Les écoliers doivent inventer une histoire en s'inspirant d'images vu au cinéma, à la télévision ou ailleurs. Tous les participants (enseignant compris) font alors évoluer le scénarion grâce aux questions suivantes : “où”, “quoi”, “comment”, “quels personnages”.

Puis les enfants jouent le scénario qu'ils ont imaginé, comme au théâtre, même si personne n'est obligé de jouer. L'élève volontaire pour un rôle devra obligatoirement jouer les trois personnages. Les garçons peuvent jouer le rôle des filles et inversement. 

Un jeu qui apprend l'empathie

Le jeu met en évidence trois composantes de l'empathie:

1. Il encourage les enfants à reconnaître les émotions. Par exemple, l'enseignant mime avec son visage des émotions simples avant chaque séance et invite les enfants à les identifier et les reproduire. 

2. En construisant ensemble l'histoire du jeu des 3 figures, ils comprennent que leur camarade de classe peuvent avoir des points de vue différents du leur. 

3. En interchangeant les rôles pendant le jeu, ils apprennent à se mettre à la place de l'autre : "J'accepte que l'autre se mettre à ma place".

Des résultats positifs

Evalué entre 2007 et 2008 en maternelle, et en 2016-2017 en élémentaire, les résultats sont très positifs. Plusieurs académies l'oAix, Amiens, Belfort, Lille, Limoges, Lyon, Nancy, Nord-Pas-de-Calais, Paris et Paris Île-de-France - ont déjà mis en place le jeu.


Pour en savoir plus : https://3figures.org

5/5 (1 vote)
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.