L'enseignant du mois : Nizar M.

Nizar M.
Département de résidence : Rhône

Enseignant chez Matelem depuis 2009

Nizar M. fait partie de notre réseau d'enseignants depuis six ans. Docteur-Ingénieur en chimie analytique et contrôle qualité, Nizar débute sa carrière en tant qu'enseignant chercheur à la Faculté de Pharmacie mais se rend rapidement compte qu'il préfère "le monde du privé". Il est actuellement responsable d'une entreprise d'équipements médicaux et propose ses compétences d'enseignant à l'Académie de Lyon. Chez Matelem, il enseigne les matières scientifiques.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans le fait d’enseigner à domicile ? 
Travailler à domicile permet d'être proche des élèves. La barrière qui existe entre professeur, élèves et parents d'élèves n'est plus à l'ordre du jour. Certains parmi ces enfants n'osent pas forcément dire lorsqu'ils ne comprennent pas une leçon et se sentent plus à l'aise chez eux, là où l'information passe mieux. 

Pourquoi travaillez-vous avec Matelem ?
J'ai choisi de travailler avec Matelem pour plusieurs raisons. La plus importante c'est que l'équipe est constituée de personnes très compétentes et toujours de bonne volonté. Ils sont très humains et cherchent la satisfaction à la fois du client et de l'intervenant. Leur professionnalisme est gage de qualité, ce qui est nécessaire pour un organisme de formation. 

Que conseillez-vous pour étudier efficacement à la maison ?
Pour mieux réussir le travail chez soi, il faut systématiquement être à jour. Réviser quotidiennement les cours et ne pas attendre la dernière minute pour le faire. Comme ça l'élève détecte mieux ses lacunes et peut les combler à temps. Il faut considérer le travail chez soi comme un jeu et non comme une corvée. 

Avez-vous une anecdote amusante sur votre expérience d’enseignant à domicile ?
Un jour, un de mes élèves de Terminale avait programmé seulement une heure de cours de mathématiques car il prévoyait de sortir avec ses copains. Nous nous sommes mis d'accord sur cette plage de temps. Nous avons commencé par les suites numériques et nous avons enchaîné sur les exponentielles et les logarithmes puis les intégrales. En fin de compte, nous avons fait quatre heures et demie de cours sans qu'il ne s'en rende compte. 
Il finit par me dire : "Je m'en fous de la teuf. J'ai eu plus de plaisir à faire des maths que faire la teuf !".

5/5 (8 votes)
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.