Le prof du mois : Maryvonne B (Aide aux devoirs, primaire et collège)

Maryvonne B
Département de résidence : 92
Enseignante chez Matelem depuis 2007, Aide aux devoirs pour enfants du primaire et du collège 

Passionnée depuis toujours par les enfants et adolescents, Maryonne a commencé à donner des cours particuliers lorsqu'elle était lycéenne. Sa réputation était telle que ses quelques disponibilités étaient immédiatement comblées. Malgré cela, elle ne souhaitait pas en faire son métier et s'est dirigée dans un autre domaine mêlant sa formation scientifique et ses facilités linguistiques et musicales.

Malgré quelques années passées à élever ses cinq enfants, les demandes n’ont guère cessé et elle a accueilli les camarades d’école, de collège, de lycée et de conservatoire de musique pour les aider à s’améliorer en tous domaines. Finalement, l'envie est venu de se professionnaliser dans l’enseignement.

Une année passée dans un collège de haut niveau lui a permis de découvrir que nombre d’élèves vivaient de stress et d’angoisse face au rythme qui leur était demandé : elle a alors décidé de travailler sur un mode de "réparation" pour certains et d’entraînement pour les autres. Voilà comment sa collaboration avec Matelem a demarré. Cela fait à présent plus de dix ans : « Je ne l’ai jamais regretté : j’ai croisé le chemin de centaines d’enfants et adolescents de tous âges et tous niveaux, et j’ai eu le bonheur d’en mener une grande quantité vers des objectifs inespérés ! »

1- Qu’est-ce qui vous plait le plus dans le fait d’enseigner à domicile ?

Enseigner à domicile est très différent des cours collectifs : c’est, à mon sens, la meilleure façon de donner confiance à un élève en difficulté. Généralement, les parents sont à l’écoute et sont d’une grande aide lorsque le souci n’est pas totalement d’ordre scolaire. Lorsque j’attire l’attention sur une problématique nécessitant l’intervention de professionnels autres, ils me font entièrement confiance.

2- Que conseillez vous pour étudier efficacement à la maison ?

Nous vivons à une époque difficile : les sélections sont de plus en plus rudes : en primaires, au collège comme au lycée, les enseignements sont poussés et les enseignants s’attardent de moins en moins sur les difficultés de leurs élèves. De leur côté, les jeunes sont moins conscients des enjeux que représente leur investissement scolaire de base et arrivent de plus en plus en fin de collège sans avoir les acquis nécessaires à l’entrée en seconde générale, sans avoir été suffisamment avertis qu’ils devaient redoubler d’efforts et acquérir un rythme indispensable pour passer les barrières du lycée.

3- Avez vous une anecdote amusante sur votre expérience de prof à domicile ?

Des anecdotes, j’en ai beaucoup. Néanmoins, je crois que ma plus grande satisfaction revient à un élève qui m’avait été présenté comme un petit adolescent en grande difficulté qu’il s’agissait d’accompagner au mieux pendant ses années de collège et qui est passé de 3/20 de moyenne en mathématiques à 13/20 en trois semaines. A présent, le bac en poche, il étudie comme un jeune homme équilibré et heureux, qui ne manque pas de me donner de ses nouvelles très régulièrement et dont les parents font partie de mon cercle d’amis.

LES COURS PARTICULIERS EN TEMPS DE COVID

1- Comment avez vous adaptés vos cours face à la pandémie de COVID-19 ?

La première phase du confinement, en 2020, a été très particulière : plutôt que de passer toutes mes journées à l’extérieur, je suis restée en distanciel du matin au soir, quasiment 7 jours sur 7. J’ai jonglé entre WhatsApp, FaceTime et Messenger, sur mon téléphone portable, ma tablette ou mon ordinateur de façon à échanger visuellement tout en partageant des photos avec mes élèves. Finalement, tout s’est bien passé, à l’exception des plus jeunes pour lesquels je me déplaçais une fois par semaine pour faire le point et leur déposer les fiches de travail à compléter pendant nos visios de la semaine.

2- Avez vous remarqué une baisse de niveau ou des difficultés particulières chez vos élèves depuis le début de la pandémie ?

J’ai surtout remarqué des grandes disparités entre les élèves qui continuaient leurs cours et que je maintenais à niveau ou mieux, qui progressaient malgré les difficultés de communication scolaire, et ceux qui pensaient être plus ou moins en vacances. Je reconnais avoir eu du mal à récupérer ces derniers et, pour la première année, dois faire des bilans plus réguliers avec les parents et fixer des objectifs pour stimuler les lycées qui se sont reposé sur leurs lauriers.

Quels conseils pourriez-vous leur donner à eux ou à leurs parents ?

Aujourd’hui plus que toujours, il est indispensable d’être à l’écoute des jeunes mais aussi fixer des objectifs de résultats (réalistes), de veiller à ce que le temps de travail soit suffisant et que les jeux n’empiètent pas trop sur les études. Il faut aussi accorder une attention particulière sur l’hygiène de vie (repas réguliers, sommeil suffisant –j’insiste sur ce point particulier-, communication en face à face avec les adultes, …)

Et surtout ne pas oublier le rôle de parent, même si cela demande énergie et de fermeté, mais aussi amour et confiance.


RETROUVEZ D'AUTRES TÉMOIGNAGES DE PROFS :
Le prof du mois : Valérie G (Toutes les matières)
Le prof du mois : Imed M (maths et physique)
L'enseignant du mois : Precious B.
L'enseignant du mois : Philippe L.
L'enseignant du mois : Edouard K.
L'enseignant du mois : Marie-Caroline R.
L'enseignant du mois : Aline A.
L'enseignant du mois : Nizar M.
L'enseignant du mois : Franck D.
L'enseignant du mois : Ousmane D.
L'enseignant du mois : Véronique H

5/5 (1 vote)
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.