Evaluations en CP/CE1 : des progrès significatifs

Le Journal du Dimanche a dévoilé dimanche 3 novembre les résultats des évaluations des CP et CE1, qui visent à établir un diagnostic sur les compétences et difficultés des élèves.

Résultat : cinq des huit critères évalués en CP et dix des treize critères évalués en CE1 montrent un progrès par rapport à 2018.

"Nous vivons un moment historique pour l'école : d'une part, la maîtrise des savoirs fondamentaux est en hausse - autrement dit : le niveau des élèves remonte - et d'autre part, l'amélioration est plus forte pour ceux qui viennent des territoires les plus défavorisés", a déclaré Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education.

Ces améliorations sont notamment visibles dans les quartiers très défavorisés (REP+) où les classes de CP ont été dédoublées pour réduire le nombre d'élèves. Cette mesure, qui consiste à baisser à une douzaine d'élèves au maximum les effectifs des classes de CP et de CE1, bénéficie désormais au total à "300.000 élèves", note le ministère. 

En CP, progrès en maths

En classe de CP, 87,7% des élèves savent écrire un nombre entier, soit une hausse de cinq points par rapport à 2018

En Français, 84% des CP comprennent les phrases lues par l'enseignant, soit une hausse de 1,9%. En revanche, ils ne sont que 59% à reconnaître des lettres (-2,1 points) et 70% à comprendre des mots isolés lus par l'enseignant (-3,1%).

Ils sont 92,3% à savoir les lire (+0,2%). "Davantage d'élèves lisent de manière satisfaisante, soit au moins 30 mots par minute", affirme ainsi le ministère.

En CE1, progrès en français

Les CE1 sont 72,5% à savoir lire des mots à haute voix (+4,2), 82,5% à savoir écrire des syllabes simples et complexes (+3) et 82,4% à comprendre les phrases lues par l'enseignant (+5).

En mathématiques, les élèves de CE1 progressent presque partout : addition, soustraction, écriture des nombres, associations de nombres et de positions...

Ils ont plus de difficultés à se représenter des nombres entiers (-6,1%; à 59,6%) et à effectuer des calculs mentaux (-0,2%, à 75,9).

Prochaine étape : l'école maternelle

Selon Jean-Michel Blanquer, "l'effort doit désormais être porté sur l'école maternelle".

Pour lui, la maternelle "joue un rôle essentiel pour l’épanouissement, la sociabilité, la logique et le langage. À l’entrée en CP, il peut y avoir une différence de vocabulaire importante entre deux enfants, vectrice d’inégalités futures très fortes. La maternelle doit compenser cela".

Le ministre promet un "meilleur taux d'encadrement" d'ici 2022, avec pas plus de 24 élèves par classe en grande section et un maximum de 12 écoliers dans les zones les plus défavorisées (REP+).

Un soutien scolaire gratuit renforcé

Le ministre a d'ores et déjà annoncé quelques mesures pour renforcer encore plus la maîtrise des savoirs fondamentaux à l’école primaire.

Il souhaite mettre l’accent sur le soutien scolaire gratuit pendant l’été, non seulement dans l’éducation prioritaire mais aussi les zones rurales, avec au moins une semaine de soutien offerte à tout élève qui en a besoin.

Enfin, une opération "Je rentre en sixième" sera proposée aux élèves de CM2 afin de faciliter l’entrée au collège.


School photo created by pressfoto - www.freepik.com

Aucun vote pour le moment
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.