En maths, le niveau des élèves continue de baisser

Les performances des élèves français en mathématiques ne cessent de baisser depuis 2008, selon une enquête du ministère de l’Education nationale.

C'est en effet ce qui ressort des évaluations Cèdre portant sur les performances en mathématiques des élèves en CM2, sur un échantillon représentatif de 200 écoles comprenant au total 6000 jeunes.

54,4 % des élèves interrogés ont un niveau faible

Selon le Département d’études statistiques du ministère (Depp), qui a intérrogé en 2019 les 6000 élèves, 54,4% des écoliers (contre 42,4% en 2014) ont des acquis “fragiles”, voire insuffisants en mathématiques. 

Les élèves ont répondu sur tablette à 291 questions. Leurs résultats ont été comparés à ceux obtenus lors des deux dernières études menées sur le sujet, en 2008 et 2014.

Le résultat est surprenant : « Alors qu’entre 2008 et 2014, le score moyen était resté stable, il baisse de 17 points en 2019 pour atteindre 232 points ».

L'étude met également en lumière d'autres résultats :

- la proportion d’élèves dans les groupes les plus performants diminue : 20,2 % en 2019 contre 29 % en 2014
- pour un quart des élèves (25,8%) dans les classes, “l’utilisation des retenues dans la soustraction n’est pas acquise”
- seul un écolier sur cinq (20,2%) est capable de réutiliser les notions de maths vues en classe dans des situations de la vie courante ou dans la résolution de “problèmes complexes”

Inégalités sociales et filles-garçons

La chute de niveau est plus importante dans les milieux défavorisés, avec une baisse des résultats en maths de 22 points par rapport à l'étude de 2014... alors que les écoles qui accueillent les élèves les plus favorisés affichent des meilleurs résultats (257 points), même s'ils sont en recul de 8 points.

Une autre inégalité est mise en avant par l'étude : les inégalités entre filles et garçons.

Même si elles n'augmentent pas, elles restent importantes. Les écoliers ont un score supérieur de 9 points par rapport aux écolières. 

D’une manière générale, les écoliers sont moins nombreux à déclarer faire des mathématiques par plaisir (67,1% en 2019 contre 75,8% en 2014).  

Ils s'intéressent moins aux apprentissages en mathématiques (85,8 % contre 92,4 %) et sont moins nombreux à attendre les séances avec impatience (54,7 % contre 77 %). »


Votre enfant a des lacunes en mathématiques ? On peut vous aider.

Nous proposons de cours particuliers en maths, quelque soit le niveau.  


Sur le même sujet :
Des propositions pour redonner le goût des maths
Évaluations en sixième : les collégiens sont meilleurs en français qu'en maths
Suivre des cours particuliers de mathématiques

5/5 (3 votes)
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.