Coronavirus et rentrée scolaire

Emmanuel Macron a réaffirmé lors d'une interview télévisée ce mardi 14 juillet que la rentrée scolaire 2020 serait "la plus normale possible" et que tous les élèves pourraient être accueillis dès le 1er septembre. Mais ”évidemment”, a-t-il précisé, “s’il y avait une accélération (du virus) pendant le mois d’août, on sera amené à revoir cette rentrée.

Le ministère de l’Éducation a quant à lui publié vendredi une circulaire pour encadrer la rentrée scolaire de septembre, qui se fera dans les mêmes conditions sanitaires que celles appliquées à la fin de l’année scolaire.

Voici ce qui est prévu. 

1. L'accueil de tous les élèves

Depuis le déconfinement et malgré la réouverture progressive des établissements scolaires, certains enfants ne sont jamais retournés à l'école.

L'objectif pour la rentrée prochaine est d'accueillir tous les élèves, de 3 à 16 ans, avec les bonnes conditions sanitaires. 

2. Respect des gestes barrières

Des mesures sanitaires seront appliquées comme le prévoit la circulaire : "Gestes barrière, hygiène des mains, port du masque pour les adultes et les élèves de plus de 11 ans lorsque les règles de distanciation ne peuvent être respectées dans les espaces clos ainsi que dans les transports scolaires, nettoyage et aération des locaux". 

Il faut également privilégier le déplacement d'un professeur d'une salle (ou d'une classe) à l'autre, plutôt que les déplacements des élèves. 

Ces recommandations sont prises en accord avec l'avis du Haut conseil de la santé publique et du conseil de Défense.

3. Résorber les écarts, effacer les inégalités

"L’objectif prioritaire de cette rentrée est d’établir un cadre serein propice aux apprentissages et à la reprise de la vie collective. Il s’agit de résorber les écarts qui ont pu naître de cette crise sanitaire, ce qui implique d’identifier les besoins propres à chaque élève et d’y répondre de manière personnalisée", indique le ministère. L'accent est particulièrement mis sur les "classes charnières" : le CP, la 6e et la 2nde.

En effet, le confinement a malheureusement creusé des inégalités : 4% des élèves ont décroché, selon le ministère. 

Pour cela, le ministère prévoit notamment de mobiliser "1 500 000 heures supplémentaires pour renforcer l’accompagnement personnalisé et l’aide aux devoirs et 130 000 heures d'assistants d'éducation (AED) d'ici le mois de décembre, pour accompagner le début d'année".

Il prévoit aussi de mettre également à disposition des enseignants, les outils numériques déjà utilisés durant le confinement, pour permettre un accompagnement étendu et personnalisé.

4. Des évaluations d'élèves pour la rentrée de septembre

Mieux repérer les élèves décrocheurs afin de leur proposer un accompagnement adapté, voici l'objectif des évaluations de rentrée

Pour cela, le ministre de l'Education a annoncé "une évaluation particulièrement robuste dans son contenu en sixième, notamment pour le français et les mathématiques, de façon à déclencher ensuite de l’aide personnalisée" pour les élèves en difficultés (un peu comme les évaluations qui ont déjà lieu en CP et CE1).

Tous les niveaux seront concernés, mais ce sera "systématique, universel et obligatoire pour les CP, CE1, 6e et seconde".

Les évaluations nationales auront lieu en début de CP et de CE1 du 14 septembre au 2 octobre, en milieu de CP du 18 au 29 janvier et en début de 6e (à partir du 14 septembre) avec l'ajout cette année d'un test de fluence en lecture, et de seconde.

Les professeurs disposeront également d'outils de positionnement pour mesurer, au cours des premiers jours de la rentrée scolaire, le niveau des élèves des autres niveaux, du CP à la 3e. 

5. Et si la situation sanitaire s'aggrave ?

Le ministère n'exclut pas que la situation sanitaire puisse se dégrader et planche sur un plan de continuité sanitaire pour assurer l'enseignement à distance : "dans l’hypothèse où la situation sanitaire exigerait des mesures plus strictes, du fait d’une circulation active du virus sur tout ou partie du territoire national, un plan de continuité pédagogique, consultable dans les prochains jours sera mis en place pour assurer l’enseignement à distance", explique la circulaire.

On y trouvera un protocole sanitaire détaillé et "les principales actions à conduire, des conseils et bonnes pratiques sur l'organisation du service et l'équipement numérique, les modalités d'activation des classes virtuelles du Cned et de Ma classe à la maison, et une sélection de ressources pédagogiques numériques à disposition des professeurs et des familles". 

5/5 (1 vote)
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.