Classement Pisa : le niveau des élèves français stagne

Le nouveau Pisa 2018, l'enquête du Programme international de l’OCDE pour le suivi des acquis des élèves de 15 ans, est arrivé !

Les résultats sont basés sur les données 2018 de 79 pays, dont les 36 États membres de l'OCDE.

600 000 élèves âgés de 15 ans ont été testés, dont 6000 en France, sur des épreuves de compréhension écrite, de mathématiques et de sciences.

Cette année, la France est classée 23e.

Les élèves français obtiennent des résultats similaires à la moyenne des pays de l'OCDE mais la France est l’un des pays les plus inégalitaires.

La France parmi les systèmes scolaires les plus inégalitaires 

La France "occupe une place honorable, mais conserve un gros point noir : les inégalités sociales y restent très fortes" a déclaré Eric Charbonnier, analyse éducation à l'OCDE, à l'AFP.

En effet, la premiere et principale source d’inégalité est l’origine sociale des élèves. Les élèves défavorisés ont cinq fois plus de risque de se retrouver en difficulté que les autres.

Ainsi, les élèves français issus de milieux socio-économiques aisés ont, en moyenne, obtenu des résultats supérieurs de 107 points à ceux des élèves défavorisés (la moyenne de l’OCDE n’est que de 89 points...).

En outre, même quand ils obtiennent de bons résultats au test Pisa, les élèves défavorisés affichent moins d’ambition que les élèves de milieux favorisés : “20% d’entre eux n’envisagent pas de continuer leurs études une fois obtenu le bac. C’est un véritable problème parce que même quand on est brillant et qu’on a compensé son handicap socio-économique, on a peu d’ambition. C’est-à-dire que les milieux dans lesquels on vit influent (sur) les performances mais influent aussi sur l’ambition de réussir sa vie future. C’est presque un élément plus inquiétant que le niveau d’inégalité du système français”, analyse Éric Charbonnier.

Les élèves français légèrement au-dessus de la moyenne

Avec 496 points au score global, la France se situe dans la moyenne mondiale, voire même un peu au-dessus de la moyenne des 36 pays de l'OCDE, qui est de 487 points.

Eric Charbonnier estime que "contrairement à ce qu'on entend souvent, le score de la France n'est pas catastrophique".

La France se positionne entre la 15e et la 20e place du classement des pays de l’OCDE en compréhension de l’écrit, entre la 15e et la 24e place en mathématiques et entre la 16e et la 23e place en sciences.

Parmi les meilleurs élèves de l'OCDE, toutes épreuves confondues, on trouve notamment le Japon, la Corée, l'Estonie, les Pays-Bas, la Pologne, la Suisse ou encore le Canada.

(infographies ministère de l'Education nationale)

Les élèves français se sentent peu accompagnés

Ils font partie de ceux qui disent le moins ressentir du soutien de la part de leurs professeurs. 

Plus d’un Français sur trois pense que son professeur n’apporte "jamais ou seulement parfois de l’aide supplémentaire en cours, quand les élèves en ont besoin". 

Trop d'indiscipline en classe

Un jeune de 15 ans sur deux déclare qu'il y a "du bruit et du désordre dans la plupart ou dans tous les cours" contre un sur trois en moyenne dans les pays de l’OCDE.

Il n’y a qu’en Argentine et au Brésil (parmi les pays ayant participé au test Pisa) où l'indice du climat de discipline est inférieur à la moyenne observée en France.

“Il y a un véritable problème de discipline, et particulièrement dans les établissements défavorisés. Nos enseignants sont finalement mal préparés pour gérer des classes de plus en plus hétérogènes”, explique Éric Charbonnier.

Le classement complet

Retrouvez les résultats complets ici


School photo created by freepik - www.freepik.com

5/5 (1 vote)
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.