Bac 2022 : suppression des épreuves communes et renfort du contrôle continu

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a présenté lundi 28 juin des ajustements pour le baccalauréat à partir de l'année prochaine.

« L’esprit du nouveau baccalauréat inciterait chaque élève à s’impliquer toute l’année dans ses apprentissages », indique, dans une note, le ministère de l’Éducation.

Qu’est ce qui va changer ?

Les épreuves finales sont maintenues. Elles compteront toujours pour 60 % de la note finale, avec l’épreuve de philosophie et le grand oral inchangés.

En revanche, les évaluations communes (dites « EC » ou « E3C ») seront abandonnées dès la rentrée prochaine et remplacées par un contrôle continu "plus souple", basées sur les moyennes. Pour rappel, ces évaluations représentaient 30 % du contrôle continu (les 10 % restants étant basés sur les résultats du bulletin scolaire).

Le but de ces ajustements, soumis au dialogue social, est de « consolider le baccalauréat dans sa formule actuelle, en passant d’une logique d’évaluation commune (au sein des 40 %) à une logique de contrôle continu plein et entier ».

40% de contrôle continu

Avec la suppression de ces épreuves communes le contrôle continu ne prendra en compte que les notes de bulletin.

Les moyennes de l'élève dans toutes les disciplines du tronc commun qui ne seront pas évaluées par des épreuves terminales seront prises en compte.

Cela concerne l'histoire-géographie, les deux langues vivantes obligatoires, l'EPS, l'enseignement scientifique en voie générale ou les mathématiques en voie technologique. Cinq matières au coefficient 6 chacune sur les deux années de première et terminale, qui comptent pour 30% de la note du bac.

On ajoute à cela l'enseignement de spécialité que les élèves abandonnent en première, qui était coefficient 5 et qui passe à 8.

Enfin l'enseignement moral et civique, discipline que le ministre veut mettre en avant, sera coefficient 2.

Retour des options

Les options seront considérées comme des matières à part entière, selon une nouvelle formule de notation.

Elles seront créditées d'un coefficient supplémentaire de 4 si elles sont suivies en première et en terminale ou d'un coefficient 2 si elles sont suivies seulement en terminale.

Les élèves pourront présenter jusqu’à 3 options coefficient 4 et 4 options coefficient 2, sans dépasser un total de coefficients de 14.

C’est aussi la moyenne de l’année (ou des deux années) qui sera prise en compte.

Mais contrairement à ce qui se faisait avant, ce sont les notes entières qui seront retenues, et pas uniquement les points au-dessus de 10. Les moyennes inférieures à 10 feront donc baisser la note finale du bac...

En résumé, les options ne permettront pas de récolter des points bonus.

4.2/5 (5 votes)
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.