Le brevet 2019 est reporté aux 1er et 2 juillet

Jean-Michel Blanquer a annoncé le report du brevet des collèges en France hexagonale (initialement prévu les 27 et 28 juin) aux 1er et 2 juillet, en raison de l'épisode caniculaire attendu en fin de semaine. 

Les lieux et ordre des épreuves ne changent pas. Ainsi, lundi 1er juillet auront lieu les épreuves de français (9h) et de mathématiques (14h30), et le mardi 2 juillet les épreuves d’histoire (9h), de sciences (13h30) et de langues vivantes (15h).

Une session de septembre "plus large"

Conscient des conséquences que peut avoir ce changement de dates, qui bouscule tout le programme de certaines familles, le ministre de l'Education a précisé ce matin que les élèves de troisième candidats au brevet qui auraient des "empêchements majeurs" pourront participer aux sessions de mi-septembre.

En effet, une session "extraordinaire" est organisée tous les ans au mois de septembre pour les élèves qui n'ont pas pu passer leur brevet au mois de juin. Cette année ces épreuves de remplacement sont prévues les 16 et 17 septembre.

Cette deuxième session prévue sera donc "plus large que d'habitude pour tenir compte de tous les cas où les élèves n'auraient pas pu se rendre à cette nouvelle date".

Qui pourra passer l'épreuve finale en septembre ?

D'habitude, cette deuxième session est réservée aux cas bien précis : "en cas d'absence, le candidat est admis, sous réserve d'un justificatif valable (maladie, accident, décès dans la famille proche) à se présenter à la session de remplacement".

Cette année, les conditions d'absence devraient être élargies : les circonstances familiales justifiées seront un critère suffisant pour passer le brevet à la session de septembre", a déclaré Jean-Michel Blanquer. "J’ai demandé aux principaux de collège d’avoir une vision large de ce qu’est un empêchement et donc en montrant une preuve, comme le fait qu’on a un titre de transport qui n’était pas annulable. Nous allons donner des points de repère mais ce sera de cette nature", a-t-il conclu.

Des réservations pour des vacances, un rendez-vous médical, pourraient donc être considérés comme des empêchements majeurs.

5/5 (1 vote)
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.