Évaluations en sixième : les collégiens sont meilleurs en français qu'en maths

Certaines compétences des élèves de 6e sont évaluées dans le domaine de la langue française et dans celui des mathématiques dans le courant du mois d'octobre de l'année scolaire. Elle permet à chaque enseignant d'affiner sa connaissance des acquis de chacun de ses élèves pour l'accompagner au mieux dans ses apprentissages.

Pour la deuxième année consécutive, plus de 810.000 élèves de 6e​ ont été soumis à cette évaluation en octobre 2018.

Les résultats, édités en juin 2019, montrent une certaine stabilité par rapport à l’année précédente.

Des élèves meilleurs en français qu'en maths

En français, 86,7 % des élèves présentent une maîtrise "satisfaisante" (71,2 %) ou "très bonne" (15,5 %), soit une légère augmentation d’1,4 point par rapport à 2017.

En mathématiques (seule autre discipline évaluée), les résultats sont un peu moins bons : 72.3 % des collégiens ont une maîtrise "satisfaisante" (61,1 %) ou "très bonne" (11,2 %), chiffre en légère baisse par rapport à 2017 (73,2 %).

A noter également, une disparité entre les sexes. 

En français, 89,5 % des filles ont une maîtrise satisfaisante ou très bonne des connaissances et des compétences évaluées. Elles devancent de 5 points les garçons (84,6 %). En revanche, ces différences s’inversent en mathématiques où les niveaux de maîtrise mesurés s’élèvent à 73,4 % chez les garçons et 71,7 % chez les filles. 

Plus de difficultés en zone d'éducation prioritaires

Plus les élèves sont favorisés, plus ils réussisent. 

En effet, la différence de maîtrise avec les collégiens scolarisés dans des établissements publics hors éducation prioritaire est d’un peu moins de 20 points en français (68,5 % contre 87,9 % présentent une maîtrise satisfaisante ou très bonne). 

En mathématiques, la différence de maîtrise entre les élèves de REP+ et ceux du secteur public hors éducation prioritaire est de 31 points en 2018 (42,9 % contre 74,2 %). Les élèves qui entrent en sixième dans le secteur privé ont une meilleure maîtrise des connaissances et compétences évaluées que les élèves entrant dans le secteur public hors éducation prioritaire (+ 4 points pour le français, + 8 points pour les mathématiques). 

Des écarts importants selon le profil social des collèges

La DEPP a élaboré un indice de position sociale qui permet de rendre compte du niveau social des collèges et a permis de classer les élèves en cinq groupes, de ceux appartenant aux 20 % des collèges les moins favorisés à ceux appartenant aux 20 % des collèges les plus favorisés.

Résultat : les écarts sont très marqués selon le profil social de l’établissement.

Dans les collèges les plus favorisés socialement, les taux de maîtrise avoisinent 90 % (93,8 % pour le français, 86,3 % pour les mathématiques) alors que dans les établissements les moins favorisés, les taux de maîtrise sont respectivement de 76,1 % et de 53,1 %, pour le français et les mathématiques. 

Des disparités régionales

Il y a également de grandes disparités de résultats d'une région à l'autre. Les difficultés scolaires les plus importantes en sixième se concentrent dans les académies d'outre-mer, mais également celles d’Amiens, Lille, Créteil, Montpellier et Rouen. Au contraire, les meilleurs scores sont enregistrés dans celles de Paris, Rennes, Versailles, Grenoble, Clermont-Ferrand, Lyon ou encore Toulouse. 


Source : Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance, Ministère de l'Education nationale. 

Source photo : School photo created by freepik - www.freepik.com

 

5/5 (1 vote)
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.