Ecole primaire : ce qui va changer à la rentrée 2018-2019

Le Conseil supérieur des programmes (CSP), missionné fin janvier par Jean-Michel Blanquer pour "clarifier les programmes" de la maternelle à la 3e, a remis sa copie au ministère de l’Éducation nationale.

Le ministère devrait valider et compléter cet été les programmes de maths et de français avec des repères annuels.

Voici ce qui devrait changer pour les écoliers à la rentrée prochaine. 

- Français : une dictée par jour

La dictée sera quotidienne pour les enfants du CP au CM2. 

Le Conseil supérieur des programmes recommande également d'enseigner à nouveau la conjugaison complète du passé simple, et non plus de se limiter aux troisièmes personnes du singulier et du pluriel. En grammaire, les termes COD (compléments d'objet directs), les COI (compléments d'objet indirects) et les compléments circonstanciels devraient faire leur retour. 

Côté écriture, la référence à la réforme de l'orthographe de 1990 est abandonnée.

- Lecture : cinq à dix œuvres littéraires par an en classe du CP au CE2

Pour l'apprentissage de la lecture, le CSP préconise la méthode syllabique qui consiste à associer les lettres de l’alphabet aux syllabes qu’elles forment. 

L'inspectrice générale de l'Éducation insiste sur "la compréhension des textes", car les élèves français ne ne saisissent pas toujours le sens de ce qu'ils lisent. Pour cela, le conseil préconise que les élèves lisent de cinq à dix œuvres littéraires par an en classe du CP au CE2.

- Maths : quatre opérations dès le CP

Le CSP souhaite que les quatre opérations mathématiques soient étudiées dès le CP.

Il ne s'agit pas de poser tous ces calculs dès l'âge de 6 ans, mais de comprendre le sens des quatre opérations dès le CP.

L'idée est de travailler sur de petits nombres – par exemple 6 – et d'apprendre en même temps les opérations aux enfants : 6 = 5+1, 4 + 2 ou 3 × 2. 

- Enseignement moral et civique : la "Marseillaise" par cœur

Les programmes d'enseignement moral et civique ont été les plus modifiés.

Le CSP a listé trois priorités : "respecter autrui", "acquérir et partager les valeurs de la République" et "construire une culture civique". 

Ainsi, le conseil a fixé des objectifs par année : savoir chanter par cœur le premier couplet de la Marseillaise en CE2 et connaître le fonctionnement du Parlement en CM2. 

3.4/5 (7 votes)
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

une maman insvestie dans la vie scolaire 06/07/2018 à 09:23

je trouve toujours aberrant de voir ses allers retours. Ce gouvernement n'invente rien, il reprend les méthodes qui fonctionnent et que j'ai connu plus jeune . Notre langue française est certes complexe mais si belle et l'appauvrir est une erreur . a voir en pratique en tenant compte de la fatigue de nos enfants . donnons leur envie d'apprendre aussi .

claire lavau 07/07/2018 à 08:42

je trouve cette décision très bien mais il faudrait aussi que les parents s'investissent plus car quand je vois des enfants jusqu'à des 11 h minuit dans la rue alors que le lendemain il y a école c'est pas normal et c'est inconscient

rey josiane 17/01/2019 à 11:21

il faut arrêter de prendre nos enfants pour des cobayes;et ,la musique et le chant, je suis entièrement d'accord mais "la marseillaise" , quelle horreur,apprendre a nos enfants ,la violence, la tuerie.........sous prétexte de l’hymne national!!!!mais quelle honte!!!sans doute nouvelle méthode pour la morale et le respect d'autrui!!!!

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.